Avr 11

Introduction QoS

Malgré toutes les nouvelles technologies mise à notre disposition comme la fibre optique, des matériels de commutations plus puissants, … des goulots d’étranglement sont présents sur tous les réseaux. La facilité serait bien entendu de procéder à un upgrade de matériel, à un changement de support, un genre toujours plus haut, toujours plus vite mais le problème est que cela coûte …. très très cher.
La venue des réseaux convergents demande une vraie politique de qualité de service et cela de bout en bout du réseau. Il faut être capable de définir avec un temps d’avance le comportement des éléments actifs de réseau en cas de congestion et où des étranglements sont susceptibles de se créer  : quel sera le trafic droper ? le jitter sera-t-il convenable, …

Prenons par exemple un accès Wan d’une entreprise où des centaines d’employés peuvent surfer sur le web avec un accès à 100Mb. Ce même lien est utilisé pour la réplication des serveurs de l’entreprise avec un site distant via des tunnels VPN. De plus le directeur est friand de VTC et utilise cette connexion pour des réunions avec son staff réparti sur toute la planète. Notre pauvre lien va vite se retrouver saturé … on pourra néanmoins s’assurer de prioriser le trafic qui doit l’être grâce à la QoS.

Autre exemple, prenons un switch de distribution d’une entreprise. 20 accès Gigabits de la couche d’accès y sont connectés mais seulement deux agrégats de 2Gb remontent vers le core. Là aussi, il peut y avoir soucis si ont désirent utiliser les ressources réseaux à leur capacités maximales.

Deux cas différents dans le concept mais aussi dans la réalisation. Le problème avec la QoS c’est qu’elle est très dépendante de l’architecture. Niveau 2 ou niveau 3 , routeur, commutateur, modèles, flux, … sont autant de données qu’il faut impérativement maîtriser si on veut effectuer un travail correct.

Autant le dire tout de suite, la QoS n’est pas une baguette magique qui va permettre d’effacer tous les Bottle Neck. On va cependant pouvoir  retarder l’échéance grâce notamment à WRED, limiter la casse avec de la compression,du SHAPING ou du POLICING et permettre aux flux prioritaires comme la voix d’arriver dans les temps.

On pourrait consacrer un site entier à ce sujet tellement il est vaste et complexe. Voici les quelques éléments qui seront traités dans les articles qui vont suivre :

MQC
CBWFQ et LLQ
WRED
Policing/Shaping
Compression d’entête

Lien Permanent pour cet article : http://rsocisco.fr/introduction-qos/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.